LES EXPOSITIONS

« Histoire de la prison des Baumettes »

Jean-Lucien Sanchez
Chargé d’études en histoire au Laboratoire de recherche
et d’innovation de la Direction de l’administration pénitentiaire

Cette exposition virtuelle présente l’histoire de la prison des Baumettes des années 1930 au début des années 2000. Cette prison, dont la conception s’inspire étroitement de celle de la prison de Fresnes, a profondément marqué les esprits et demeure une référence incontournable dans l’imaginaire collectif marseillais (et national). Son image se confond avec celle du « milieu » corse et marseillais et depuis sa mise en service, son actualité alimente régulièrement la chronique judiciaire de la presse locale et nationale. Mais au-delà de cette seule image d’Épinal, les Baumettes renferment une histoire dense et riche et paradoxalement méconnue.

Cette exposition se propose de la retracer à travers ses archives conservées aux Archives nationales, aux Archives départementales de Marseille, au Musée d’Histoire de Marseille, à l’École nationale d’administration pénitentiaire et à l’École Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse. Le Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice (CLAMOR UMS CNRS 3726), qui est partenaire de cet évènement, propose un portage en ligne de cette exposition dans le Musée d’histoire de la justice de Criminocorpus.

Une exposition virtuelle sur l’histoire de la prison des Baumettes est visible dans le Musée d’histoire de la justice de Criminocorpus.
Cliquer ICI pour la consulter .

« Mémoires de prison : les grandes dates
de l’administration pénitentiaire »

Par l’Ecole Nationale
d’administration pénitentiaire

Cette exposition, créée par le centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines de l’E.N.A.P. retrace, à travers 24 panneaux didactiques, les grandes dates qui ont marqué l’histoire pénitentiaire depuis l’ancien régime jusqu’à nos jours.

En montrant les évolutions du système pénitentiaire et de la législation pénale dans notre pays, elle permet de mesurer le parcours accompli en un peu plus de deux siècles d’existence.

Exposition de la guillotine

La guillotine, mise à disposition par le Mucem, sera exposée sur le parcours de visite.

En France, dans certains cantons de Suisse, en Suède, en Belgique et en Allemagne, lors des condamnations à mort de droit commun, il était recouru à la guillotine pour la décapitation. Elle fut utilisée pour la première fois sous la Révolution.

La peine de mort fut abolie le 18 septembre 1981, par 363 voix contre 117, L’Assemblée nationale adopte, après deux jours de débats, le projet de loi portant abolition de la peine de mort présenté, au nom du Gouvernement, par Robert Badinter, garde des Sceaux, ministre de la Justice.

En 1982, après l’abolition de la peine de mort, à la demande du garde des Sceaux, cette guillotine est entrée dans les collections nationales et a été affectée au Musée national des Arts et Traditions Populaires dont le Mucem est l’héritier.

Hamida Djandoubi, guillotiné le 10 septembre 1977 à la prison des Baumettes de Marseille, est la dernière personne à avoir subi la peine de mort en France.

logo mucem

Œuvres réalisées
par les personnes détenues

Rétrospectives des actions menées par l’association socio-culturelle et sportive des Baumettes en activité de 1980 à 2017.

« Mémoires des murs »

Philippe Blosseville
Directeur des services pénitentiaires

Expositions de clichés des Baumettes dites historiques, réalisées durant le mois de Juin 2018, une fois le bâtiment désaffecté.

« Les Baumettes marquent et ne s’oublient pas. Elles irradient un “quelque chose” de singulier. Par le nombre d’hommes pris en charge, par le caractère quasiment-charnel de ses édifices, par les événements surmontés, elle est le siège intime de milliers de vies parallèles qui ont fait de ses murs ce qu’elle est devenue aujourd’hui. »
(P. Blosseville).

« Baumettes, la mémoire de l'ombre »

Bernard Levy
Directeur des services pénitentiaires

L’auteur organise, autour de cinq séries thématiques, une présentation de la vie quotidienne en détention qui s’étend sur trois décennies.

Une scénographie sans clichés qui documente l’univers carcéral.

Baumettes 2

Présentation
du nouvel établissement Baumettes 2

Construite dans les années 1930, la maison d’arrêt des Baumettes a été mise en service en 1939.

Si des travaux ont eu lieu au cours des ans, reste que l’établissement montrait, depuis de nombreuses années, d’importants signes de délabrement.

Face à ce constat, au-delà des rénovations, un établissement neuf a été construit permettant une amélioration des conditions de détention et des conditions de travail des personnels.